Archive d’étiquettes pour : Une

Comme chaque année en 2023, Optim’ism a renversé les normes. Découvrez comment en feuilletant notre rapport d’activité et notre rapport financier.

 

Optim’ism porte depuis 25 ans un projet associatif engagé dans la lutte contre l’exclusion. Depuis 25 ans, elle défend et met en pratique les valeurs du vivre ensemble, de la solidarité, du partage, de l’engagement bénévole. Elle croit en la capacité de chaque être humain à contribuer à la société, à développer ou retrouver une capacité d’agir. Aujourd’hui plus que jamais, elle témoigne d’une entreprise sociale et solidaire composée de 200 salariés issus d’une grande diversité sociale, économique et culturelle qui produit des biens et des services indispensables pour le territoire (maraîchage biologique et installation agricole, transport à la demande, entretien espaces verts, livraison à vélo, inclusion et formation professionnelle, tiers-lieux alimentaires…).

Ces actions s’inscrivent dans des politiques publiques de plus en plus défavorables alors même que la situation sociale et psychique des plus précaires se dégrade et demande des moyens supplémentaires pour conserver notre cohésion nationale. L’association et les réseaux nationaux sont mobilisés en ce sens.

L’annonce de la dissolution et les projections de vote ont poussé l’association à prendre position pour empêcher l’arrivée au pouvoir du Rassemblement National.

Il nous a paru indispensable de dépasser le silence de la neutralité en soutenant le programme qui porte le plus nos valeurs, tournées vers l’humain, la solidarité et l’inclusion, à savoir celui du Nouveau Front Populaire.

En retour à cette prise de position publique exceptionnelle, approuvée en assemblée générale, le Président de Lorient Agglomération a adressé un courrier à l’association le 2 juillet indiquant :

« J’apprends ce jour dans la presse, le soutien de votre association d’insertion au candidat du Nouveau Front Populaire dans la Ve circonscription […]
Je m’étonne particulièrement de cette position alors que votre association bénéficie de fonds importants de l’Etat, de Lorient Agglomération et de la ville de Lorient et que sur la Ve circonscription, le candidat du Nouveau Front Populaire est opposé à la député sortante, très investie dans le domaine de l’insertion.
[…]
Nous en tirerons bien entendu toutes les conséquences en temps voulu ».

Les membres de l’association sont extrêmement choqués et dénoncent des pratiques inquiétantes :

  • Une association est-elle encore libre de penser et de s’exprimer indépendamment des financements publics qu’elle reçoit pour les actions qu’elle met en œuvre ?
  • Ces méthodes d’intimidation sont-elles possibles en République en 2024 ?
  • Les associations qui portent des projets de solidarité à bout de bras, avec l’engagement de ses membres et de ses bénévoles sont-elles au service des élus ou d’un territoire ?
  • Cette parole du Président de Lorient Agglomération engage-t-elle tous les élus communautaires ?
  • Les associations et les élus locaux ne doivent-ils pas composer et dépasser des désaccords pour enrichir leur vision et mener des projets impactants sur les territoires ?
  • Faut-il être en accord sur les enjeux nationaux pour travailler localement sur des projets concrets (politique de la ville, mobilité, alimentation, cohésion sociale…) ?

L’action de l’association se construit avec de nombreux partenaires, administrations, élus de tous bords et nous n’avons aucune intention de dégrader l’action politique que nous respectons pour son engagement, mais nous nous devons, comme toute personne morale, de dénoncer toute pratique dangereuse pour la démocratie.

Chargeur En cours de chargement…
Logo EAD Cela prend trop de temps ?

Recharger Recharger le document
| Ouvert Ouvrir dans un nouvel onglet

Télécharger [261.26 KB]

 

De nombreuses réactions

Après la publication de ce communiqué et de la lettre de M. Loher, Optim’ism a reçu de nombreuses marques de soutien de personnes morales ou physiques qui se sont indignées de telles menaces de la part d’un édile vis-à-vis d’une association.

C’est le cas de la Ligue des Droit de L’Homme du Pays de Lorient.

C’est aussi le cas du Réseau Cocagne dont Optim’ism fait partie.

 

Dans un post LinkedIn, Julien Adda, le directeur du réseau, écrit :

« On juge les associations sur leurs actes pas sur leurs intentions.
Dans quelques jours nous fêterons la décision du 16 juillet 1971 du Conseil constitutionnel consacrant la Liberté d’association face à la volonté répressive du ministre de l’intérieur. Cette décision est historique et résonne dans le contexte avec des associations qui prennent position dans le débat politique, voir sur l’enjeu électoral.
Cette décision est aussi fondatrice du «constitutionnalisme» qui fait du juge suprême un acteur politique garant des droits fondamentaux. Aujourd’hui, la liberté associative et l’institution qui l’a consacrée, sont dans la ligne de mire de certains élus et futurs élus.
Premier exemple, cette déclaration de la candidate du RN en Picardie, Nathalie Ribeiro-Billet, face à François Ruffin sur France Bleu, qui considère qu’il ne faudra plus qu’une association d’aide alimentaire dans le pays par un regroupement des structures, elles apprécieront. Un signal envoyé au monde associatif, lequel se mobilise partout pour faire connaitre ses craintes qui semblent ici justifiées.
Deuxième exemple, à Lorient, où notre adhérent Optim’ism, dans sa liberté d’expression, considère positivement le programme du NFP parce que la politique nationale ne permettrait plus aux chantiers d’insertion d’assurer correctement leurs missions sociales et qu’une nouvelle politique discriminatoire ne permettrait pas d’assurer l’inconditionnalité de l’accueil des personnes précaires, notamment.
Réaction indignée de Fabrice Loher, président de Lorient Agglomération, qui reproche à l’association de prendre position et indique en « tirer les conséquences en temps voulu » (cf. brève de 15h28 fil du Monde 4 juillet).
Waldeck-Rousseau déjà, avec l’adoption de la loi 1901, disait qu’on ne juge les associations que sur leurs actes et pas leurs intentions, ce que répétera notamment R.Badinter en 1971 pour justifier de l’inconstitutionnalité du projet gouvernemental.
Si la subvention reste discriminatoire, unilatérale et précaire, elle se justifie néanmoins à l’aune du caractère d’intérêt général de l’action proposée par l’association et pas sur un alignement idéologique. En l’occurrence, une association qui, par ses actes (agriculture bio et insertion socio-professionnelle) ne peut pas être jugée comme « parti politique ».
[𝐑𝐞́𝐬𝐞𝐚𝐮 𝐂𝐨𝐜𝐚𝐠𝐧𝐞]
La seule question qui prévaut dans tous les territoires aujourd’hui est celle de savoir ce qu’on fabrique ensemble associations, mobilisant les énergies citoyennes, et collectivités, garantes de l’intérêt général dans le registre de ses compétence, pour répondre aux grands défis actuels. »

 

 

  • L’entreprise :

Optim’ism développe des activités économiques et des actions de sensibilisation en faveur de la transition sociale et écologique dans le Pays de Lorient : 8 fermes en maraîchage biologique, 1 entreprise du paysage avec 1 service d’écopâturage, 1 service de livraisons à vélo, 1 plateforme mobilité, 180 salarié.es, 48 ha de terre cultivable, 500 adhérent.es consomm’acteurs, affiliée au réseau des Jardins de Cocagne. Plus d’informations sur Optim’ism : www.optim-ism.fr.

  • Les Ateliers d’Asphodèle :

Optim’ism a repris en 2020 le Chantier Nature et Patrimoine des communes de Port-Louis et Locmiquélic. Rebaptisée « Les ateliers d’Asphodèle », l’activité emploie 8 salarié.e.s, 1 encadrant et 1 conseillère en richesses humaines.

Les Ateliers d’Asphodèle ont pour mission de mettre en valeur le patrimoine bâti et naturel des communes du Pays de Lorient et en particulier Port-Louis et Locmiquelic :

  •  l’entretien paysager, notamment dans le marais de Pen-Mané, en lien avec le plan de gestion du conservatoire du littorale (fauchage, lutte contre les plantes invasives…),
  • la conception et l’entretien de mobilier urbain en bois, réalisés notamment au sein des ateliers basés à Locmiquélic et des travaux de petite maçonnerie.

Lire la suite

C’est dans un contexte contraint de subventions publiques, qui s’est aggravé ces dernières années, et un climat politique incertain qu’Optim’ism a tenu son assemblée générale le 20 juin dernier à la maison des associations de Lorient. Dans le cadre des prochaines élections législatives, elle a annoncé son soutien à un programme relié à ses valeurs : celui du Nouveau Front Populaire.

« On nous demande de faire plus avec moins », a regretté François Nicolle, le Président de l’association. Optim’ism, spécialisée dans les transitions écologiques et sociales dans le maraîchage bio, l’éco-pâturage et l’éco-mobilité, est toujours plus sollicitée pour essaimer ses activités dans le Morbihan et au-delà.

Mais les inquiétudes de 2022 vis-à-vis du désengagement de l’Etat dans le cadre du plan de relance se sont confirmées, avec une surprise de taille en 2023 : des moyens limités qui n’ont pas permis d’ouvrir de nouveaux chantiers d’insertion, ni d’augmenter le nombre de personnes accueillies en insertion et ce, malgré des projets qui atteignent leurs objectifs.

« On nous lâche au milieu du gué, reprend le président, et, avec nous, les personnes que nous accompagnons. L’aide aux postes était auparavant indexée sur le Smic, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Nous sommes condamnés à contenir nos moyens financiers au risque de nous éloigner de nos fonctions sociales et humaines ».

La logique des appels à projets s’est généralisée avec des financements au coup par coup. Elle fragilise un modèle d’action sur du long terme et oblige l’association à glisser sur un pendant marchand pour se développer et mettre son budget à l’équilibre (5,47 M€ dont 3,89 M€ en richesses humaines : la moitié pour les salariés en transition et l’autre pour des emplois permanents).

Certaines de nos actions associatives ont aussi dû migrer en 2024 vers le statut d’entreprises d’insertion (la Ferme apprenante de Kerguer à Lanester pour la formation agroécologique), passant de 70 à 30 % de subventionnement.

Très impliquée dans le Plan de Relance, l’association a connu une évolution rapide : la forte masse salariale a été multipliée par deux depuis 2020 et le pôle support administratif représente aujourd’hui 10 % du budget de l’association.

L’Etat a été interpellé le 5 juin dans une tribune inter-réseaux d’insertion par l’activité économique, une tribune à laquelle Optim’ism adhère pleinement. Intitulée « Ne cassons pas des décennies de construction commune réussie pour l’emploi » elle alerte sur la baisse des financements publics alors même que le réseau Cocagne, dont Optim’ism fait aussi partie, dénonce « une dégradation de la situation des personnes, physique et mentale, accentuées par une stigmatisation de plus en plus forte ». Dans cette autre tribune en date du 17 juin, le réseau appelle, « contre l’exclusion et la précarisation des plus fragiles, à soutenir plus que jamais la fraternité ».

A l’heure où l’insertion ne semble plus être une priorité gouvernementale et au vu du contexte politique, avec le séisme du résultat des élections européennes du 9 juin, nous nous devons de consolider l’existant d’une association à l’expertise reconnue et sollicitée, qui accepte de prendre des risques, à condition qu’ils soient partagés.

Nous évoluons dans le milieu de la solidarité active et de l’éducation populaire. Toutes nos valeurs sont éminemment politiques dans le sens noble du terme : elles sont axées sur la personne, le collectif, la nature et la transition écologique, la transformation de l’économie pour qu’elle soit plus résiliente et plus inclusive, une action positive et dynamique du faire ensemble pour l’accès aux droits de base – pouvoir bien manger, se déplacer, se loger, travailler, participer…

Dans le cadre des élections législatives des 30 juin et 7 juillet prochain, il nous apparaît donc indispensable de dépasser le silence de la neutralité en soutenant le programme qui porte le plus nos valeurs, tournée vers l’humain, la solidarité et l’inclusion, à savoir celui du Nouveau Front Populaire.

OFFRE D’EMPLOI – Ouvrier.e maraîcher.e et Animateur.trice – CDD saisonnier 6 mois – juin à novembre 2024 – Guidel (56)

L’entreprise :
OPTIM-ISM développe des activités économiques et des actions de sensibilisation en faveur
de la transition sociale et écologique dans le Pays de Lorient : 8 fermes en maraîchage
biologique, 1 entreprise du paysage avec 1 service d’écopâturage, 1 service de livraisons à
vélo, 1 plateforme mobilité, 180 salarié.es, 48 ha de terre cultivable, 500 adhérent.es
consomm’acteurs, affiliée au réseau des Jardins de Cocagne. Site : www.optim-ism.fr.

Lire la suite

Né en 2014, le collectif Syklett est composé de 3 associations :

Optim’ism (Transition écologique et Sociale dans l’Agriculture, l’Environnement et la Mobilité) Vel’Orient (usagers cyclistes – membre de la FUB et de l’AF3V), et la Sauvegarde 56 (accompagnement et insertion social). Il travaille en partenariat avec l’UEAJ (Unité Educative
d’Activité de Jour), service de la Protection Judiciaire de la Jeunesse.
Le collectif promeut l’usage du vélo sur l’agglomération lorientaise. Il favorise l’autonomie des usagers dans leur pratique, au travers d’ateliers de réparation de vélos participatifs et solidaires et d’une vélo école qui se concentre sur le public adulte. Lire la suite

L’entreprise :

OPTIM-ISM développe des activités économiques et des actions de sensibilisation en faveur de la Transition environnementale et sociale : 7 fermes en maraîchage biologique, 1 entreprise du paysage avec 1 service d’écopâturage, 1 service de livraison à vélo, 1 plateforme de mobilité, 180 salariés, 70 ha de terre cultivable, 450 adhérents consomm’acteurs, affiliée au Réseau Cocagne et à Mob’in Bretagne.

Ti Mouv’ est la plateforme mobilité du Pays de Lorient. Elle aide les personnes à accéder ou à conserver un emploi (ou une formation) en les accompagnant sur les questions de mobilité. Elle conseille les usagers et les oriente vers des solutions proposées sur le territoire. Elle offre également ses propres services de location solidaire de véhicules et de déplacement à la demande. En proposant des groupes de travail, des formations, des réflexions communes, Ti Mouv’ impulse et participe à une dynamique coopérative au sein d’un réseau de partenaires (habitants, acteurs de la mobilité, professionnels de l’accompagnement, entreprises…) pour mettre en place des solutions durables et inclusives sur le territoire. Optim’ism et La Mission Locale réseaux pour l’emploi – Pays de Lorient assurent le pilotage stratégique de la plateforme Ti Mouv’ au sein d’un comité de pilotage regroupant différents acteurs du territoire impliqués depuis sa création. Ti Mouv’ assure également la co-présidence de Mob’in Bretagne, un réseau de 17 acteurs de l’éco-mobilité inclusive en Bretagne. La plateforme Ti Mouv’ s’engage et accompagne les publics dans une démarche de mobilité durable et inclusive.

Missions :

Vous travaillez en binôme sur ce poste. Ce binôme est chargé de développer et d’encadrer l’activité de déplacement
à la demande et de location solidaire de véhicules (cyclos, voiturettes, voitures…) de la plateforme mobilité Ti Mouv’. Sous l’autorité hiérarchique de la coordinatrice, vous travaillez en coopération avec les conseillers en mobilité et la
conseillère en richesses humaines afin de garantir la réalisation des prestations et l’accompagnement des salariés en
parcours d’insertion.

Les missions sont les suivantes :

1- Organisation du service :
– Organiser l’activité (gestion des effectifs, plannings, tâches à réaliser) ;
– Superviser les réservations, l’accueil du public, l’application du règlement ;
– Gérer les prescriptions et l’accès au service en lien avec les conseillers mobilité ;
– Informer les tableaux de bords quantitatifs sur l’activité réalisée et l’évaluer ;
– Superviser l’entretien de la flotte de véhicules ;
– Réaliser les tournées quand aucun chauffeur n’est disponible ;
– Organiser et assurer des astreintes ;
– Gérer les situations d’urgence et de conflit.

2- Gestion de l’équipe de salarié.e.s du chantier d’insertion :
– Créer une relation personnalisée avec les salarié.e.s ;
– Accompagner le personnel dans l’adaptation aux postes et rythme de travail et à la formation sur le support ;
– Expliquer et faire appliquer à l’équipe les règles et les consignes de cohésion et de fonctionnement d’un groupe ;

– Maîtriser et faire appliquer les aspects de prévention de la santé et de la sécurité au travail ;
– Vérifier l’application des consignes et protocoles, garantir la qualité de la prestation et contrôler la satisfaction des
clients ;
– Suivre et faciliter l’évolution professionnelle de chaque salarié en lien avec la conseillère en richesses humaines.

3- Gestion des ressources :
– Assurer la facturation en lien avec le service comptable ;
– Garantir les bonnes conditions matérielles de travail.

Compétences requises / Formation :

Compétences
– Connaître le territoire du Pays de Lorient ;
– Comprendre la législation des transports ;
– Maîtriser l’informatique et la bureautique (tableur) ;
– Être expérimenté dans l’encadrement d’une équipe aux profils variés ;
– Mettre en œuvre des apprentissages avec une pédagogie adaptée aux besoins des salariés en insertion et aux
spécificités du support d’activité ;
– Sensibilité pour le développement durable ;

Expérience
– Expérience dans le domaine du transport ;
– Expérience dans l’accompagnement d’équipe.

Qualités
– Autonomie, rigueur, organisation, adaptabilité, réactivité, bon sens relationnel, disponibilité, discrétion, force de
proposition, travail en équipe ;
– Forte adhésion au projet et aux valeurs de l’association.

Formation
– Expérience dans le secteur d’activité : transport, taxi, ambulancie.ère, moniteur auto-école… ;
– Connaissance des dispositifs (IAE, mobilité, insertion) et de leurs enjeux serait un plus ;
– Permis B.

Les conditions proposées :
– CDI 35h – du lundi au samedi
– Convention collective des ACI
– Travail en binôme
– Travail en partenariat avec les professionnels de Ti Mouv’ et d’autres structures (services prescripteurs,
employeurs…)
– Astreintes téléphoniques
– Poste basé à Lorient avec déplacements envisagés sur le Pays de Lorient et alentours
– Prise de poste : mi-juin 2024
– Rémunération : Indice 315 (2170€ brut par mois)

Coordonnées pour les candidatures :
Réception des candidatures (CV et lettre de motivation) jusqu’au 12/05/2024
Entretiens de recrutement : du 20 au 31 mai
Poste à pourvoir : mi-juin
Possibilité de faire une PMSMP pour découvrir le poste
Contact et candidature à transmettre à : Valérie Le Jeune, coordinatrice, valerie@timouv.bzh – 07 68 29 03 93

 

L’entreprise :

OPTIM-ISM développe des activités économiques et des actions de sensibilisation en faveur de la Transition environnementale et sociale : 7 fermes en maraîchage biologique, 1 entreprise du paysage avec 1 service d’écopâturage, 1 service de livraison à vélo, 1 plateforme de mobilité, 180 salariés, 70 ha de terre cultivable, 450 adhérents consomm’acteurs, affiliée au Réseau Cocagne et à Mob’in Bretagne.

Lire la suite

L’entreprise :

OPTIM-ISM développe des activités économiques et des actions de sensibilisation en faveur de la Transition environnementale et sociale : 7 fermes en maraîchage biologique, 1 entreprise du paysage avec 1 service d’écopâturage, 1 service de livraison à vélo, 1 plateforme de mobilité, 180 salariés, 70 ha de terre cultivable, 450 adhérents consomm’acteurs, affiliée au Réseau Cocagne et à Mob’in Bretagne.

Lire la suite

L’entreprise :

OPTIM-ISM développe des activités économiques et des actions de sensibilisation en faveur de la Transition environnementale et sociale : 7 fermes en maraîchage biologique, 1 entreprise du paysage avec 1 service d’écopâturage, 1 service de livraison à vélo, 1 plateforme de mobilité, 180 salariés, 70 ha de terre cultivable, 450 adhérents consomm’acteurs, affiliée au Réseau Cocagne et à Mob’in Bretagne.

Lire la suite

L’entreprise :

OPTIM-ISM développe des activités économiques et des actions de sensibilisation en faveur de la transition sociale et écologique dans le Pays de Lorient : 8 fermes en maraîchage biologique, 1 entreprise du paysage avec 1 service d’écopâturage, 1 service de livraisons à vélo, 1 plateforme mobilité, 180 salarié.es, 48 ha de terre cultivable, 500 adhérent.es consomm’acteurs, affiliée au réseau des Jardins de Cocagne. Plus d’informations sur Optim’ism : www.optim-ism.fr.

Le dispositif d’accompagnement à l’installation « FPTE » (Fais Pousser Ton Emploi) :

FPTE est un parcours de formation-action dans le cadre duquel des maraîcher.es recruté.es installent l’infrastructure d’une ferme maraîchère, lancent l’activité de production et se projettent sur son fonctionnement à long terme, sous l’accompagnement quotidien d’un.e maraîcher.e expérimenté.e.

Lire la suite

L’entreprise :

OPTIM-ISM développe des activités économiques et des actions de sensibilisation en faveur de la transition sociale et écologique dans le Pays de Lorient : 8 fermes en maraîchage biologique, 1 entreprise du paysage avec 1 service d’écopâturage, 1 service de livraisons à vélo, 1 plateforme mobilité, 180 salarié.es, 48 ha de terre cultivable, 500 adhérent.es consomm’acteurs, affiliée au réseau des Jardins de Cocagne.

Une étude est en cours sur la possibilité d’une intégration de la ferme de Saint Thurien au sein de l’association Optim’ism à compter du 1er juin 2024.

Les Jardins de Kerbellec :

L’association Les Jardins de Kerbellec, créée en 1999, porte un chantier d’insertion situé à Saint Thurien où travaillent 16 ouvrier.es maraîcher.es. Il s’agit d’une ferme maraîchère engagée dans une transition agroécologique d’une superficie de 2 hectares et 2000 m² de serres. La commercialisation est réalisée sous forme de paniers hebdomadaires de légumes Bio, de vente de légumes aux professionnels et aux collectivités locales et de vente en vrac à la ferme et à la boutique aux Halles de Quimperlé. Le lieu accueille également des personnes extérieures pour des ateliers de découverte de l’agriculture.

Lire la suite

Archive d’étiquettes pour : Une

Aucune page ne correspond à votre recherche

Désolé, aucun article ne correspond à votre recherche