Après 2 ans d’accompagnement, Nina et Mégane reprennent à leur compte la micro-ferme qu’elles ont installé et développé dans le quartier de Bois-du-Château : Longue vie au GAEC du Champ des Tours !

C’était au printemps 2019 : un chariot rempli de légumes dans le parc de Bois du Château, des bottes de paille devant Pôle Emploi… Optim’ism se promène à la rencontre des habitant.e.s et cherche à recruter 5 personnes souhaitant découvrir un métier agricole et monter leur propre ferme sur place.

Voici l’ambition du projet Fais Pousser Ton Emploi : créer des emplois et accompagner à l’installation. Nina, Youn, Mégane, Santiago et Jérémy, 5 « maraîcher.ère.s en devenir » sont recruté.e.s au printemps 2019 et vont monter ensemble leur propre ferme, dans l’optique de permettre à deux d’entre eux.elles de la reprendre deux ans plus tard.

Le lieu choisi n’est pas anodin : la micro-ferme urbaine fera pousser ses légumes au pied des tours et a pour objectif de favoriser le lien social et le « bien-manger ». A travers la commercialisation tout d’abord, dont une partie se fait dans un cadre solidaire, et grâce à des animations (visites de ferme, ateliers cuisine) et la mise en réseau avec les acteur.rice.s du quartier…

Après 5 mois de découverte et de formation sur les fermes d’Optim’ism, l’équipe investit le parc de Bois du Château en septembre 2019 pour préparer le terrain. Accompagné.e.s par François, leur encadrant, les nouveaux.elles maraîcher.ère.s réalisent leurs premières plantations et inaugurent la ferme début 2020. Au printemps, les premiers légumes sont là et, en plein confinement, le tout premier marché rencontre un succès fou.

L’activité se développe avec l’arrivée d’une offre de paniers sur abonnement pour l’été 2020. L’équipe, elle, se réduit avec le départ de Youn et Santiago. Début 2021, une cinquième serre est montée et la ferme est désormais bien implantée dans le quartier et a trouvé son public. Des animations sont proposées régulièrement, avec l’aide de Justine, chargée de mission Citoyenneté Alimentaire. Jérémy se détache à son tour du projet, dont l’accompagnement arrive à son terme.

Ce mois d’avril 2021, c’est à Mégane et Nina que la ferme est transmise : nos 2 cheffes d’exploitation créent le GAEC du Champ des Tours !

Soutenez Le Champ des Tours, la ferme bio de Lorient !

Nina et Mégane volent désormais de leurs propres ailes et vont poursuivre la commercialisation des légumes auprès des habitant.e.s du quartier, de leurs abonné.e.s à la ferme et de l’AMAP Nouvelle-Ville qu’elles approvisionnent. Optim’ism et ses encadrants restent en lien avec elles en qualité de partenaires.

Afin de gagner du temps précieux pour maintenir l’accueil à la ferme, elles investissent dans du matériel qui facilitera leur travail et les cultures : matériel d’attelage pour le micro-tracteur, rampes d’irrigation, mais aussi des arbustes et petits fruitiers pour l’aménagement de la ferme.

Pour cela, elles font appel à votre mobilisation à travers une opération de financement participatif. L’objectif est de collecter 10 000 € grâce à vos contributions sur la plate-forme zeste.coop… Et c’est bien parti !

Cliquez ici pour participer !

Une belle journée festive sera prévue à l’automne pour remercier les participant.e.s.

Une suite et de nouvelles fermes pour Fais Pousser Ton Emploi

Pour Optim’ism, cette première expérimentation du dispositif Fais Pousser Ton Emploi est un franc succès. L’aboutissement du projet est une réussite avec la création d’une ferme bio à Lorient, l’installation de 2 nouvelles maraîchères motivées, la contribution importante du projet à la dynamique en faveur de l’alimentation durable sur le quartier et la valorisation d’un exemple d’agriculture urbaine qui a été particulièrement observé.

L’association va donc reconduire l’expérience et faire pousser d’autres fermes sur de nouveaux lieux et en recrutant de nouveaux.elles « futur.e.s maraîcher.ère.s ». Nous recherchons les terres qui accueilleront ces futures micro-fermes.

Un Appel à Manifestation d’Intérêt sera lancé très prochainement, elle permettra d’établir le contact avec les Collectivités, Entreprises ou Particuliers qui disposent de terres et souhaitent participer à la création d’emploi et à la relocalisation de l’alimentation.